publié le: 2 août 2017

Introduire de nouveaux aliments pour bebe

La diversification alimentaire est une grande étape dans la vie de votre bébé. Pour qu’elle soit réussie, il est impératif d’introduire les bons aliments au bon moment. L’organisme de votre enfant doit être prêt, lui aussi ! Voici quelques recommandations pour aider à introduire de nouveaux aliments pour son enfant.

Quand introduire de nouveaux aliments pour son enfant ?

La diversification alimentaire peut débuter à partir des 5 mois de l’enfant, mais rien  ne presse. Le lait maternel et le lait infantile comblent 100% des besoins nutritionnels de bébé jusqu’à ses 6 mois. Par ailleurs, ce n’est qu’à partir de cet âge que l’organisme du nourrisson est capable de produire suffisamment de salive et d’enzymes digestives pour recevoir de la nourriture solide. Son système immunitaire et ses reins commencent à être prêts à assimiler et filtrer les nutriments.

Pour les enfants nés prématurément, les choses sont quelque peu différentes. Il faut tenir compte de la date du terme initial et non de la date de naissance. Il est primordial d’attendre le feu vert du médecin ou du pédiatre qui suit l’enfant avant d’introduire de nouveaux aliments pour son enfant

Par quels aliments commencer ?

La diversification alimentaire commence par les légumes. Les premières semaines, il est conseillé de choisir des variétés à saveur douce, comme les carottes, les courgettes, les épinards, les haricots verts, le potiron, la betterave et les petits pois. Par la suite, il est envisageable de se tourner vers des légumes plus goûteux comme les choux, les navets, les salsifis, les artichauts ou encore le fenouil.

Après environ deux semaines, les fruits peuvent être introduits. Cette étape est souvent plus facile, car les enfants préfèrent les aliments sucrés. Cependant, commencez aussi par des variétés au goût peu marqué telles que les pommes, les poires, les pêches et les bananes.

Comment réussir l’introduction de nouveaux aliments pour bébé ?

Les nouveaux aliments doivent être proposés à bébé sous forme de purée lisse. Pour les légumes, il est possible d’ajouter de la pomme de terre pour en améliorer la texture et l’adoucir. Par contre, n’ajoutez ni sucre, ni sel, ni matières grasses.

Les aliments doivent être proposés à l’heure du déjeuner, pour ne pas bousculer les habitudes de l’enfant. De plus, veillez à lui faire goûter chaque ingrédient un par un, afin de bien l’habituer aux saveurs. Ce geste permet également de déceler une éventuelle allergie alimentaire.

Que faire si le bébé refuse de manger ?

Un enfant qui découvre de nouveaux goûts va avoir des craintes, de la curiosité et des préférences. Il n’est pas rare qu’il refuse de manger une purée. Il ne faut jamais forcer votre bébé à manger. L’introduction de nouveaux aliments doit se faire sereinement.

S’il n’aime pas un aliment, il faut passer à autre chose et terminer le repas par un biberon de lait. Cependant, ne restez pas bloqué sur un échec. Proposez à nouveau l’aliment refusé le lendemain. Si l’enfant persiste, présentez d’autres fruits et légumes. Deux à trois semaines plus tard, refaites un essai !

 

La nutrition infantile est à prendre très au sérieux, et la  diversification alimentaire doit se faire étape par étape. Les parents doivent suivre les conseils de leur médecin ou de leur pédiatre, mais aussi être à l’écoute de l’enfant afin qu’elle se déroule du mieux possible.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.