Votre bébé ne supporte plus le lait infantile qui lui est administré. Vous allez donc être à la recherche d’une autre solution. Il existe différentes alternatives, mais sachez que ce n’est pas parce qu’elles sont librement en vente en magasin qu’elles sont bonnes pour la santé de votre nourrisson.

Les seules alternatives répondant au cahier des charges de la directive européenne sont les préparations infantiles à base de protéines de lait de chèvre, de vache ou de soja. Les autres laits en poudre comme par exemple à base d’amande, de juments, de brebis ou autres ne sont pas considérés comme étant des préparations pour nourrissons ou lait de suite répondant aux besoins nutritionnels des nourrissons. Donc, la prudence est de mise !

Quels sont les inconvénients du lait de vache pour un nourrisson ?

On le sait, le meilleur lait pour un bébé est celui de sa mère. C’est pourquoi l’allaitement est la meilleure solution pour nourrir votre enfant. Mais si vous n’avez pas envie d’allaiter votre enfant, c’est tout à fait votre droit. Il se peut aussi que l’allaitement soit difficile ou douloureux et que vous n’ayez d’autre choix que de passer au biberon. La majorité des parents optent alors pour les préparations infantiles au lait de vache, car ce sont elles qui sont les plus répandues dans le commerce. Cependant, si votre bébé est intolérant aux protéines de lait de vache, s’il ne le digère pas bien ou s’il n’en supporte pas le goût, vous pouvez avoir envie de lui donner une autre alimentation. Consultez un médecin avant tout changement, lui seul pourra vous indiquer la solution la plus appropriée.

Les formules au lait de chèvre, un choix possible depuis 2015

Depuis l’avis favorable émis par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) en 2013, les préparations infantiles à base de lait de chèvre sont autorisées sur le marché français. Depuis janvier 2015, elles sont vendues en pharmacie. Ces préparations infatiles sont conformes à la réglementation européenne et peuvent donc combler les besoins nutritionnels des nourrissons. Pour parvenir à ce résultat, le lait de chèvre a dû être supplémenté, car le lait entier de chèvre natif ne peut être donné tel quel à un bébé. Tout comme le lait de vache des préparations infantiles, il a donc été transformé pour convenir à l’organisme des nourrissons et couvrir leurs besoins nutritionnels. La préparation infantile à base de protéines de lait de chèvre représente de ce fait une alternative intéressante et validée.

Et le lait végétal dans tout ça ?

Par conviction végétarienne, vous souhaitez peut-être éliminer tout lait d’animal dans l’alimentation de votre bébé et vous pensez au lait végétal pour remplir son biberon. Attention, ne vous jetez pas sur le premier lait végétal vendu en supermarché, car il sera loin de répondre aux besoins nutritionnels de votre nourrisson et pourra même être potentiellement dangereux pour sa santé. Là encore, consultez votre pédiatre pour obtenir la meilleure recommandation. Il existe en pharmacie des préparations infantiles développées à partir des protéines de riz ou de soja. Ce sont les seules alternatives valables du côté des laits végétaux. Surtout, ne jouez pas à l’apprenti sorcier en décidant de remplir le biberon avec du lait d’amande, du lait de jument ou du lait de brebis par exemple. Leur consommation par un bébé entraînerait des retards de croissance, des carences, et même des troubles sérieux du développement  (avis ANSES de février 2013).

Encore une fois, le lait maternel reste la meilleure alimentation qu’il soit pour un nourrisson mais si vous souhaitez opter pour un lait infantile attention à vous orienter sur une préparation pour nourrisson validée répondant aux besoins nutritionnels des nourrissons.

Nouveau call-to-action

AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l’aliment idéal de chaque nourrisson. En cas d’utilisation d’une formule infantile, où quand la mère ne peut ou ne souhaite pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d’utilisation et de suivre l’avis du corps médical.

Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé. Capricare® peut contenir des traces de protéines de lait de vache.