publié le: 8 juin 2017
catégorie: Dermatologie

La propagation du Molluscum Contagiosum

Propagation du molluscum contagiosum

Même s’il n’est pas dangereux et indolore, le molluscum contagiosum n’est jamais agréable à vivre. Les jeunes enfants peuvent se sentir gênés par l’apparition des boutons et parfois mal vivre l’isolement nécessaire pour éviter de contaminer leurs camarades ou frères et sœurs. D’où vient cette infection virale ? Comment se fait la propagation du Molluscum Contagiosum  ? Comment l’éviter ? PediAct vous dit tout.

Une infection virale causée par un Poxvirus

Le molluscum contagiosum apparaît lorsqu’une personne est infectée par un Poxvirus. Ce dernier appartient à une famille de virus à ADN à double brin. Son nom provient du mot anglais Pock, qui veut dire pustule.

S’il est nommé ainsi, c’est à cause des symptômes que ce Poxvirus produit : il génère l’apparition de boutons de taille ronde ou ovale qui mesurent entre 2 et 5 mm de diamètre.

L’éruption cutanée du molluscum contagiosum apparaît sous la forme de dômes translucides, dont le centre est parfois blanc ou rosé. Le plus souvent, ces boutons apparaissent en groupe sur une partie du corps : les bras, les jambes, le torse, le visage, le ventre… Les seuls endroits qui ne sont pas touchés par ce virus sont la plante des pieds et la paume des mains.

Un virus qui se transmet par contact direct

La propagation du molluscum contagiosum est réalisée par le contact direct de peau à peau. La contamination se fait le plus souvent à cause d’une plaie ou d’une lésion. De plus, une peau fragilisée est plus sujette à ce type d’infection. Il faut donc redoubler de vigilance si votre enfant présente un eczéma atopique.

Néanmoins, les enfants avec une peau saine ne sont pas à l’abri de contracter un jour un molluscum contagiosum.

Surtout que le délai d’incubation est assez long : les premières lésions peuvent apparaître entre 2 semaines et 6 mois. Durant ce laps de temps, le malade est contagieux, mais ne le sait pas encore.

Attention aux objets contaminés !

La propagation du molluscum contagiosum peut aussi se faire via un objet contaminé : jouet, serviette, vêtement, surface de meuble, etc. Même si ce mode de transmission est plus rare, il existe.

À cet effet, si votre enfant est atteint par cette infection, il est recommandé de le tenir à distance de ses camarades et frères/sœurs pendant quelque temps. Prenez soin de bien laver les jouets communs et d’expliquer à vos enfants ce qu’est la maladie.

Il ne s’agit pas non plus d’isoler le petit malade, mais limitez les temps de jeu avec ses frères ou sœurs, tout en expliquant à ces derniers qu’ils doivent éviter les contacts. Notamment avec les parties du corps infectées.

Éviter la propagation du molluscum contagiosum

Tant que votre enfant présente des papules, il est contagieux. En plus des principes de précaution mentionnés ci-dessus, à l’heure du bain, prenez soin de laver chaque enfant séparément pour éviter la contagion.

Par ailleurs, si votre enfant gratte les molluscum contagiosum et qu’il se touche ensuite à un autre endroit du corps, non contaminé, il risque d’élargir la zone de contagion. Sensibilisez-le sur cet aspect de la maladie pour qu’il évite d’étendre l’infection. Il devra aussi se laver régulièrement les mains, notamment s’il vient de toucher un de ses boutons.

Traiter le molluscum contagiosum

Le molluscum contagiosum est capable de disparaître seul. Cependant, cela peut prendre plusieurs mois ! Pour soulager plus rapidement votre enfant et faire en sorte qu’il retrouve une vie « normale », vous pouvez accélérer la disparition des boutons.

Le Laboratoire PediAct a développé un traitement indolore et efficace, composé d’hydroxyde de potassium à 5%, qui agit par kératolyse pour soigner rapidement l’infection : PoxKare. La solution s’applique matin et soir à la maison sur chaque bouton, à l’aide d’une spatule imbibée de produit. Au bout de 4 à 6 jours, une légère inflammation apparaît autour des molluscum contagiosum, signe que la guérison est en marche. Lire les conseils d’utilisation avant toute utilisation.

Au bout de 2 à 6 semaines, les papules auront totalement disparu : vous et votre enfant serez soulagés !

 

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.