En charge de la politique de vaccination, le ministère de la Santé élabore et rend public, après avoir obtenu la validation du Haut conseil de la santé publique (HCSP), le calendrier des vaccinations. Celui-ci énonce les vaccinations générales et spéciales auxquelles les enfants doivent se soumettre pour éviter des maladies infectieuses et souvent contagieuses. Mais comment s’y retrouver parmi les différents vaccins existants ? Quelles sont les dates clés à retenir pour les vaccins de l’enfant ? Pediact fait le point pour vous et vous donne même quelques conseils pour que le RDV chez le médecin se déroule sereinement.

 

Qu’est-ce qu’un vaccin ?

Le principe du vaccin est simple : on injecte l’agent infectieux (ou une partie constitutive de celui-ci) à l’origine de la maladie dont on veut se protéger. Introduit en trop petite quantité pour déclencher la maladie elle-même, il permet tout de même au système immunitaire de fabriquer des anticorps pour s’en prémunir.

Ainsi, grâce aux vaccins de l’enfant , le jour où il est confronté au virus de la maladie, le corps réagit immédiatement pour l’éliminer. L’infection ne peut donc se propager et altérer la santé de votre bout de chou.

 

Les vaccins indispensables à l’enfant

La tuberculose

Les enfants présentant des risques doivent être vaccinés contre la tuberculose dans les jours qui suivent leur naissance. Nommé vaccin BCG (Bacille de Calmette et Guérin), il est administré en dose unique par voie intradermique. Il ne nécessite aucun contrôle ni rappel.

C’est le vaccin qui permet de protéger efficacement les enfants contre la tuberculose, même si cette pathologie touche principalement les adultes. Cependant, ces derniers sont susceptibles de transmettre le bacille tuberculeux à leurs enfants par voies aériennes.

Le vaccin ROR

Le vaccin ROR est l’acronyme de Rougeole, Oreillons et Rubéole. Comme son nom l’indique, il protège l’enfant de ces 3 pathologies. Il est conseillé de vacciner l’enfant, dès l’âge de un an, contre ces maladies dont les complications peuvent être graves.

La vaccination s’effectue en deux étapes. La première dose doit être administrée lorsque l’enfant a 12 mois, et la seconde entre 16 et 18 mois. En cas d’épidémie, il est envisageable de vacciner les nourrissons dès qu’ils ont été en contact avec une personne souffrant de cette pathologie.

Le vaccin DTP

Le vaccin DT Polio regroupe trois vaccinations : la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite.Ces vaccins de l’enfant sont obligatoires, ils sont exigés lors de l’inscription à l’école ou en crèche.

Le vaccin DTP est administré en deux étapes : à l’âge de 2 et 4 mois. Un rappel est prévu lorsque les bébés sont âgés de 11 mois. Il est recommandé d’effectuer de nouveaux rappels à 6 ans, puis entre 11 et 13 ans.

La coqueluche

La bactérie Bordetella pertussis est à l’origine de la coqueluche chez les enfants. Cette maladie contagieuse, qui se transmet par voies respiratoires, peut se révéler grave chez les nourrissons.

Il est recommandé de vacciner les bébés contre la coqueluche dès l’âge de 2 mois, puis de 4 mois. Un rappel est prévu à l’âge de 11 mois.

Pour renforcer la protection vaccinale des jeunes enfants, il est conseillé d’effectuer un deuxième rappel coquelucheux à l’âge de 6 ans.

Les vaccins de l’enfant obligatoires et préconisés en cas de voyage

En fonction de la destination choisie pour les vacances, certains vaccins sont obligatoires. Néanmoins, pour les destinations présentant des risques de santé, il est recommandé de vacciner l’enfant contre les maladies suivantes :

  • Diphtérie, tétanos, polio (DTP)
  • Tuberculose (BCG)
  • Rougeole, oreillons, rubéole (ROR)
  • Coqueluche
  • Méningite cérébro-spinale et haemophilus influenzae de type B (pour les nourrissons)
  • Hépatite B

La période d’incubation d’un vaccin pouvant durer de 7 à 21 jours, il est conseillé de se rendre chez le médecin plusieurs semaines avant le début des vacances.

Voyager dans certains pays nécessite de faire des vaccins spécifiques. Quelques-uns d’entre eux sont même rendus obligatoires par les autorités locales.

La fièvre jaune

Les cas de fièvre jaune se manifestent essentiellement en Amérique du Sud et en Afrique. Les bébés peuvent être vaccinés contre cette pathologie à partir de 6 mois.

Le vaccin de l’enfant doit avoir lieu au minimum dans les 10 jours qui précèdent le départ. Le vaccin contre la fièvre jaune est valable durant 10 ans.

L’encéphalite japonaise

Cette pathologie concerne plus particulièrement l’Asie et l’Océanie. Si vous partez sur ces continents, il est recommandé de faire vacciner les enfants contre cette maladie. Celui-ci peut être administré à partir de l’âge de 2 mois. La vaccination doit être effectuée 10 jours au minimum avant le départ.

L’hépatite A

Le vaccin contre l’hépatite A doit être effectué au moins 15 jours avant le départ. Un rappel 6 mois plus tard permet d’étendre la protection à 10 ans. La vaccination peut être effectuée à partir de l’âge d’1 an.

 

4 astuces pour préparer l’enfant à recevoir un vaccin

Pour éviter que les tout-petits n’appréhendent la période de vaccination, il est recommandé de les préparer au rendez-vous médical. Un vaccin peut être impressionnant et la légère piqûre est souvent difficile à supporter pour les nourrissons. Alors, pour une consultation réussie, voici quelques conseils à suivre :

Choisir le moment idéal pour prendre rendez-vous avec le pédiatre

L’heure et le jour du rendez-vous chez le pédiatre doivent être soigneusement choisis. Dès l’instant où un bébé est fatigué ou grognon, il est susceptible de garder un mauvais souvenir de sa vaccination.

À cet effet, évitez les vaccins lorsque votre enfant est dans une période de coliques du nourrisson, d’insomnie ou qu’il fait ses dents.

S’assurer que le bébé ne soit pas malade

Si les parents constatent que leurs bébés souffrent de diarrhée, de fièvre, il est préférable de reporter le rendez-vous chez le pédiatre. Ou de le consulter pour cette raison précise. Il pourra vous éclairer sur la santé de votre enfant et décider s’il est possible de le vacciner immédiatement.

Expliquer au bébé comment se déroule une vaccination

Quel que soit l’âge du bébé, celui-ci est en mesure de comprendre vos paroles. Il est essentiel que les parents lui expliquent comme se déroulera la vaccination. Sans minimiser la consultation, rassurez-le en disant que ce moment désagréable ne va durer qu’une seconde. Dites-lui également que vous faites cela pour son bien, pour le protéger.

Ne pas transmettre son angoisse au bébé

Les parents angoissés à l’idée que leur bébé reçoive une piqûre doivent dédramatiser. Les nourrissons sont de véritables éponges, capables de ressentir vos émotions. Si vous stressez, il va le sentir aussi. Gardez le sourire, soyez positif : c’est pour son bien et il n’y a aucun risque.

Le calendrier vaccinal n’a plus de secret pour vous ! En cas de doute ou si vous avez des questions sur les vaccins de l’enfant n’hésitez pas à en parler avec votre pédiatre.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.