Très fréquente chez les enfants âgés de 2 à 10 ans, la varicelle n’est cependant pas une maladie à prendre à la légère. Cette pathologie infantile virale provoque boutons et fortes démangeaisons au tout-petit, mais elle est surtout extrêmement contagieuse. Comment la varicelle se transmet-elle et combien de temps dure la période de contagion ?

 

Transmission de la varicelle : un virus particulièrement épidémique

À la crèche ou à l’école, un simple contact avec un enfant atteint de la varicelle suffit pour en contaminer un autre. Car, si cette maladie est courante et bénigne, sa principale caractéristique est bien la contagion. Les premiers symptômes, provoqués par le virus varicelle-zona, le VZV, font rarement leur apparition dès la contamination. L’enfant est donc contagieux sans que l’on puisse s’apercevoir qu’il est infecté !

Le liquide contenu dans les lésions étant particulièrement riche en particules virales, un simple contact cutané peut transmettre le virus. Si, par exemple, l’enfant touche à une cloque ou à une croûte humide de l’un de ses camarades, lui aussi, à son tour, a toutes les chances d’être contaminé. De même, s’il manipule des objets infectés et les porte à la bouche, le virus va se développer très rapidement dans son organisme.

Il passe également facilement d’un enfant à un autre par voie aérienne, si l’enfant malade éternue, tousse ou se trouve simplement dans la même pièce. Le virus pénètre alors dans le corps par le nez ou la bouche.

 

Varicelle : la période d’incubation et de contagion

La période d’incubation de la varicelle débute juste après la contamination. Elle dure généralement 2 semaines, mais peut varier entre 14 et 21 jours. Ce laps de temps représente le délai nécessaire au virus pour se développer dans l’organisme de l’enfant. Lors de l’incubation, il ne présente généralement aucun signe de la maladie, mais est déjà très contagieux, et cela bien avant l’apparition des premiers boutons !

En effet, la période de contagion est intense dès les 2 jours précédant l’éruption cutanée et, à moindre intensité, jusqu’à la chute des croûtes, soit au 7ème jour environ. Il est donc préférable de connaître les symptômes de la varicelle et l’aspect des vésicules qui vont se former sur la peau de l’enfant, afin de l’isoler rapidement.

Les premiers signes de la maladie sont des démangeaisons, accompagnées d’une fièvre peu intense à modérer. Puis, par vagues successives, des poussées de boutons apparaissent au niveau du thorax et sur le reste du corps, cuir chevelu compris. Chez certains enfants l’éruption cutanée est minime, cependant, attention, ils sont tout aussi contagieux que ceux dont les vésicules sont très nombreuses.

Malgré le respect de règles d’hygiène élémentaires, comme un fréquent lavage des mains, la contagion est très difficile à éradiquer. La seule solution efficace reste la mise à l’écart temporaire de l’enfant durant toute cette période où il est porteur du virus, soit, parfois, plus de 20 jours. Dans la mesure du possible, pour éviter que la varicelle se propage à la crèche ou dans le milieu scolaire, il est préférable d’isoler l’enfant infecté jusqu’à la guérison complète de ses lésions cutanées. Néanmoins, son éviction scolaire n’est pas obligatoire, mais reste fortement recommandée lors de la phase aiguë de la maladie.

 

Nouveau call-to-action

L’équipe du laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.