N’ayons pas peur des mots : Bébé pète et s’en donne à cœur joie. Si cela peut prêter à sourire, l’émission de ces gaz peut aussi être à l’origine de troubles digestifs. Bien que généralement sans incidence particulière, si les pets de bébé deviennent source d’inconfort et de douleurs, il est essentiel d’en comprendre les raisons pour l’apaiser rapidement.

Tous les bébés pètent, rien de plus normal

Les jeunes parents sont souvent surpris d’entendre un tout petit être émettre autant de gaz en une journée. Saviez-vous qu’un nourrisson peut flatuler entre 15 et 20 fois par jour ? Pas de panique, tous les bébés sont dans le même cas et cela n’a rien d’anormal. Seulement, certains en évacuent plus que d’autres. Tant que bébé n’exprime pas de gêne, il peut péter à tout va, aucun souci.

Ce phénomène sonore s’explique tout simplement par le fait que son tube digestif n’est pas encore assez développé. Le processus de digestion du lactose, des protéines et autres nutriments contenus dans le lait maternel ou infantile n’étant pas encore tout à fait au point, il provoque des gaz intestinaux.

Par contre, la situation se complique un peu si l’expulsion de ces gaz le fait pleurer. Il faut alors comprendre pourquoi bébé souffre et y remédier.

Bébé souffre peut-être de coliques du nourrisson

C’est en effet fort possible. Bien que sans danger, les coliques du nourrisson provoquent des douleurs abdominales spasmodiques très douloureuses, souvent accompagnées de gaz. Très fréquentes les premières semaines de vie, elles touchent de nombreux bébés et inquiètent bon nombre de parents. L’enfant est agité, il se tortille dans tous les sens, serre ses poings, vire au rouge écarlate, remonte ses genoux contre son ventre et ses pleurs semblent inconsolables. Une fois la crise passée, il se relâche et pète.

Pour le soulager rapidement, des solutions existent. Demandez conseil à votre pédiatre.

Bébé souffre peut-être d’intolérance alimentaire

Tout comme pour les coliques, l’intolérance alimentaire de bébé peut résulter de l’immaturité de son système digestif. Un terrain allergique, une mauvaise tolérance au lactose présent dans le lait maternel ou la préparation infantile peuvent engendrer des flatulences importantes.

S’il n’y a pas lieu de dramatiser la situation, il est essentiel de prendre de nouvelles mesures alimentaires. Si votre enfant n’est pas nourri exclusivement au sein, votre pédiatre vous recommandera probablement de changer temporairement son lait infantile. D’autres alternatives existent et peuvent vous aider à résoudre les problèmes de gaz de votre enfant.

Si les « prouts » de votre enfant sont on ne peut plus normaux et naturels, restez vigilants et attentifs. Lorsque bébé pleure et manifeste un mécontentement anormal en évacuant ses gaz, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ou à consulter votre pédiatre.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.