publié le: 19 juillet 2017
catégorie: Bien-être

Les risques si les coliques du nourrisson ne sont pas soignées

coliques du nourrisson risques

Les nourrissons âgés de moins de trois mois sont susceptibles d’être exposés aux coliques. Jusqu’à présent, la médecine n’est pas parvenue à déterminer avec certitude les causes de ces maux de ventre. Cependant, nous savons que le système digestif d’un bébé est encore en cours de développement à cet âge et qu’il est normal de constater quelques défaillances. Néanmoins, si les coliques sont courantes, il est recommandé de faire le nécessaire pour les soulager au maximum. Quels sont les risques si ces coliques du nourrisson ne sont pas soignées ?

Reconnaître les signes d’une colique chez un nourrisson

Les symptômes des coliques du nourrisson se caractérisent par un inconfort qui entraîne des pleurs. La durée de ces pleurs est une variable importante à prendre en compte pour confirmer qu’il s’agit bien de coliques. Les pleurs durant au moins 3 heures par jour, 3 jours ou plus par semaine pendant minimum 1 semaine ou plus montrent généralement que l’enfant est victime de la colique du nourrisson.

Les coliques se manifestent généralement en fin d’après-midi. C’est ce que l’on appelle une chronopathologie. On ne peut plus parler de coliques du nourrisson après 6 mois. Elles s’atténuent naturellement jusqu’à disparaître, car le tube digestif arrive à une certaine maturité.

Les complications possibles

Les coliques dont souffrent les nourrissons sont généralement temporaires et relativement bénignes. Dans la plupart des cas, elles disparaissent seules à l’âge de 4-6 mois. Mais cet inconfort éprouvé par le nourrisson peut tout de même avoir quelques conséquences futures, lorsqu’il grandit.

Un inconfort abdominal chronique

Le département pédiatrique de l’Université de Turin (Italie) s’est penché sur la relation entre coliques et problèmes abdominaux chroniques. Cette étude a été menée sur deux groupes d’enfants de 1 à 3 mois (environ 50 enfants par groupe). Le premier groupe d’enfants était atteints de coliques, le second groupe, non. Ils ont été examinés dès leur plus jeune âge, et ont ensuite été ré-étudié 10 ans plus tard, lorsqu’ils ont atteint l’âge de 10 ans. L’objectif était de comparer les deux groupes, pour détecter des potentielles différences entre le groupe d’enfants atteint de coliques et celui qui ne l’était pas, l’objectif étant d’évaluer l’impact des coliques du nourrisson sur les enfants.

L’étude a démontré qu’un enfant sujet aux coliques a plus de chance de développer des troubles intestinaux (ballonnement, douleurs, sensibilité…) une fois adulte.

Un risque d’allergie

Au cours de cette même étude, un lien aurait également été établi entre coliques et eczéma atopique, allergie alimentaire et rhinite allergique. En effet, les enfants qui étaient atteints de coliques étaient plus à même de développer ce genre d’allergies une fois plus âgés.

Des troubles psychologiques

Différentes recherches mettent en évidence un lien entre coliques et troubles psychologiques. En effet, un important pourcentage de bébés souffrant de coliques développent des maux psychologiques plus tard dans leur enfance. Les coliques sont peut-être les prémices d’un désordre émotionnel qui peut provoquer des difficultés à s’endormir, des troubles du comportement ou un caractère maniaque.

Les causes des coliques des enfants sont multiples et les complications possibles assez diverses. Comment soulager le nourrisson de cet inconfort ?

Soulager les coliques du nourrisson

Il est parfois difficile de mettre en place des mesures préventives pour lutter contre les coliques. Cependant, il existe quelques astuces pour calmer ces coliques.

  • Parler et bercer le nourrisson pour le calmer
  • Lui masser l’abdomen et lui placer une bouillotte tiède sur le ventre
  • Lui donner une tétine ou lui montrer son pouce
  • Fractionner les repas pour l’aider à mieux digérer
  • Opter pour un biberon ventilé qui évacue le surplus d’air
  • L’aider à évacuer les gaz en repliant ses jambes contre son ventre

En qualité de parent, il est essentiel de rester calme malgré les crises de larmes. Dans ces moments, l’enfant a besoin de réconfort. Des parents calmes vont l’apaiser et l’aider à mieux supporter cet inconfort. Aidez-le en utilisant une ou plusieurs astuces préconisées ci-dessus. Si le problème persiste, il existe d’autres solutions pour traiter les coliques du nourrisson. N’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre médecin ou pharmacien.

Il peut aussi être utile de mettre en place des mesures préventives pour éviter les coliques du nourrisson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *