Le microbiote intestinal de votre enfant, c’est-à-dire sa flore intestinale, compte plus de 100 000 milliards de bactéries. Quand cet écosystème est perturbé, cela entraîne des conséquences diverses sur la santé. Découvrez lesquelles et comment les traiter.

Qu’est-ce que le microbiote intestinal exactement ?

Ce terme scientifique ne vous dit peut-être rien, mais cela désigne en fait la flore intestinale, c’est-à-dire les 100 000 milliards de bactéries qui colonisent notre système digestif, du tube digestif jusqu’au côlon. Certains spécialistes vont même jusqu’à l’appeler le deuxième cerveau de l’homme. Ces bactéries sont dix  fois plus nombreuses que les cellules de notre corps, c’est dire le rôle majeur qu’elle joue dans notre santé. Près de 1 000 espèces de bactéries ont été répertoriées par les scientifiques, mais la composition du microbiote intestinal est unique à chaque être humain, à l’image d’une empreinte digitale. Ainsi, votre microbiote n’est pas le même que celui de votre enfant. Le microbiote se développe tout au long de la croissance de l’enfant. Avant sa naissance, son tube digestif était vierge de toute flore. Tout a commencé à l’accouchement, au terme duquel il a bénéficié d’une partie de la flore intestinale de sa maman s’il est né par voie basse, ou de l’air environnant si la naissance s’est déroulée par césarienne. Ensuite, la colonisation du système digestif s’est amplifiée jusqu’à ses 3 ans environ grâce à la diversification alimentaire.

Que se passe-t-il quand le microbiote de votre enfant est perturbé ?

Le microbiote intestinal joue un rôle majeur dans la santé et le bien-être de chaque être humain. Non seulement il agit pour dégrader les composés alimentaires, mais il réalise aussi la synthèse des vitamines B et K ou bien encore protège le tube digestif des bactéries pathogènes. Autant dire que si le microbiote est perturbé pour une raison ou une autre, le corps le fait vite savoir. Ainsi, si votre enfant se plaint de ballonnements ou de gaz, c’est parce que l’une de ses flores principales (fermentation et putréfaction) domine par rapport à l’autre. S’il est constipé ou s’il souffre au contraire de diarrhées, vous pouvez soupçonner la présence d’une bactérie pathogène, à moins qu’il ne s’agisse d’une alimentation pas suffisamment diversifiée. Votre enfant est souvent fatigué ? Peut-être est-ce dû à une carence en vitamines et minéraux, tels que le magnésium, le fer ou le calcium. Si son microbiote est déréglé, il ne régule plus l’appétit, ce qui provoque alors des fringales ou, au contraire, une absence d’appétit. Un dernier exemple : si votre enfant a du diabète ou un IMC trop élevé, cela est dû à une absorption trop massive de sucre et de graisses que son microbiote ne plus métaboliser correctement.

Comment retrouver un microbiote sain ?

Pour que votre enfant ne souffre plus de troubles causés par son microbiote intestinal perturbé, vous pouvez adopter plusieurs mesures qui ont montré leur efficacité. Demandez- lui déjà de mâcher correctement ses aliments, c’est important pour favoriser la digestion. Ensuite, autant que faire se peut, diminuez au maximum les apports en sucre et édulcorants, qui perturbent énormément la flore intestinale lorsqu’ils sont pris en excès. Enfin, faites-lui consommer des probiotiques, qu’il s’agisse d’aliments tels que les yaourts ou les fromages, ou bien sous la forme de compléments alimentaires. Les probiotiques – des micro-organismes vivants – agissent en effet de manière bénéfique sur le microbiote et la muqueuse de l’intestin et rééquilibrent la flore intestinale.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.