publié le: 27 décembre 2017

Les premières choses à faire quand on est enceinte

Choses à faire quand on est enceinte

Votre test de grossesse est positif ? Souvent très attendu, ce moment suscite beaucoup d’émotion… et plusieurs questionnements. Que faire après un test de grossesse positif ? Quelles sont les premières démarches quand on est enceinte ? Pour vous aider lors de cette étape importante, le laboratoire PediAct fait le point sur tout ce qu’il faut faire au début d’une grossesse !

 

Confirmer la grossesse par une prise de sang

Après un premier test de grossesse positif, il est généralement conseillé de confirmer le résultat par une prise sang en laboratoire. En effet, bien que les tests de grossesse urinaires présentent une grande fiabilité, le test sanguin reste le moyen le plus fiable pour savoir si vous êtes enceinte. Il peut être réalisé à votre demande par un laboratoire d’analyse médicale ou vous être prescrit par votre médecin généraliste, votre gynécologue ou une sage-femme.

Le test de grossesse par prise de sang consiste à mesurer le taux d’une hormone sécrétée au début de la grossesse : l’hormone chorionique gonadotrope, plus communément appelée hCG ou bêta-hCG. Ce dosage permet à la fois de confirmer et dater le début de votre grossesse.

Réaliser le premier examen prénatal

Après la confirmation de votre grossesse, il vous est désormais possible d’effectuer le premier examen prénatal. Celui-ci est obligatoire et doit être effectué avant la fin du troisième mois de grossesse. Généralement réalisée vers la douzième semaine, cette première consultation prénatale peut être effectuée auprès de votre médecin généraliste, de votre gynécologue ou d’une sage-femme.

Cette visite médicale est importante car elle constitue la première étape de votre suivi de grossesse. Elle a pour objectif principal de faire le point sur votre état de santé. Elle est aussi l’occasion de poser toutes vos questions concernant le déroulement de votre grossesse. Le professionnel de santé vous délivrera ses conseils et ses recommandations, notamment concernant les aliments à éviter et à privilégier durant la grossesse.

Effectuer les premières démarches administratives

A l’issue du premier examen prénatal, des déclarations administratives s’imposent. Avant la fin du troisième mois de grossesse, il faut notamment informer votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) pour disposer d’une prise en charge adaptée. Dans le même délai, il faut également avertir votre Caisse d’Allocations Familiales (CAF) pour bénéficier de certains dispositifs d’accompagnement.

Il existe deux solutions pour déclarer votre grossesse à votre CPAM et votre CAF. Lors du premier examen prénatal, le professionnel de santé peut réaliser la déclaration de votre grossesse en ligne. Elle est alors transmise directement à votre CPAM et votre CAF. Si la télétransmission en ligne est impossible, le professionnel de santé remplit et vous fournit une déclaration de votre grossesse sous forme papier. Après avoir complété les informations vous concernant, un volet de ce formulaire doit être transmis à votre CPAM tandis que les deux autres doivent être communiqués à votre CAF.

Annoncer la bonne nouvelle

Si les déclarations administratives de votre grossesse sont très normées, l’annonce de la bonne nouvelle à votre entourage l’est beaucoup moins. La première question est généralement quand annoncer sa grossesse ? Même si les avis sur le sujet divergent, il est souvent d’usage d’attendre la première échographie pour partager votre secret à vos proches. Bien entendu, le futur papa fait exception et doit être le premier informé de votre grossesse.

Il ne vous reste plus qu’à choisir la façon la plus adaptée de dévoiler la surprise. Une attention particulière doit notamment être portée à votre annonce dans le cadre de votre activité professionnelle. Il est souvent préférable d’évoquer votre grossesse en priorité avec votre employeur, et ce dès le troisième mois. D’un point de vue légal, l’annonce doit être réalisée avant votre départ en congé maternité par le biais d’une d’une lettre recommandée avec accusé de réception.

Anticiper et préparer l’arrivée de bébé

Au-delà des déclarations administratives et des premiers rendez-vous médicaux, vous vous demandez peut-être « je suis enceinte, que dois-je faire maintenant ? ». A cette question, vos proches vous ont sûrement déjà conseillé de commencer à préparer l’arrivée de bébé. Ils ont raison car certains préparatifs ou certaines démarches nécessitent une bonne anticipation !

À titre d’exemple, vous pouvez profiter des premiers mois de grossesse pour prévoir :

  • l’inscription à une maternité publique ou privée car certains établissement affichent parfois complet plusieurs mois à l’avance ;
  • la réservation d’une place dans une crèche car les listes d’attente peuvent être longues ;
  • l’agencement de votre logement pour créer un environnement propice au développement de votre enfant ;
  • la liste de naissance qui nécessite d’anticiper les besoins futurs de votre enfant ;
  • le choix du prénom qui est souvent aussi excitant que difficile ;
  • des cours de préparation à l’accouchement afin d’aborder cette étape en toute sérénité ;
  • le choix de votre pédiatre qui sera en charge du suivi de votre bébé pendant plusieurs années.

 

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *