publié le: 16 novembre 2016

Comment protéger mon enfant des maladies hivernales ?

Protéger enfant maladies hivernales

L’hiver est une saison particulièrement propice aux maladies de tous genres. Souvent en collectivité, que ce soit à la crèche ou à l’école, les enfants sont en première ligne face à ces virus. Comment les protéger contre ces maladies hivernales ?

L’hiver, la saison des maladies

Même si les maladies peuvent se déclencher à n’importe quel moment de l’année, il est évident que l’hiver est la saison la plus pénible et la plus délicate pour les enfants. De décembre à mars, les maladies respiratoires et ORL se multiplient en effet : il s’agit de bronchites, d’angines, de laryngites, de rhinopharyngites, mais aussi de trachéites, d’otites, de bronchiolites, de bronchites et de grippes. Une ribambelle d’affections auxquelles s’ajoutent les gastro-entérites, qui frappent elles aussi durant l’hiver. La saison est donc particulièrement propice aux affections de toutes sortes. D’une maladie à l’autre, les symptômes diffèrent et ne sont pas forcément accompagnés de fièvre. En s’armant d’un peu de patience, vous verrez les maux disparaître généralement au bout d’une petite semaine. Si ce n’est pas le cas ou si la fièvre perdure ou augmente, il faudra bien évidemment aller rapidement consulter un médecin ou un pédiatre. S’agissant la plupart du temps de virus, un traitement antibiotique ne sera pas utile, exception faite des angines et des pneumopathies. En ce qui concerne les otites d’origine bactérienne, il faudra là aussi soumettre l’enfant atteint à une antibiothérapie.

Maladies hivernales : prévenir plutôt que guérir

Nos enfants vivent en collectivité : que ce soit chez la nounou, à la crèche, à l’école, ils ont de multiples occasions de croiser un virus. Virus qu’ils contracteront d’autant plus facilement qu’ils n’auront pas respecté quelques mesures d’hygiène de base, mais aussi parce que leur système immunitaire est encore immature. Alors à la moindre toux, au plus petit éternuement, à l’échange de tétines volontaire ou par erreur, le virus se fraiera un chemin jusqu’à votre enfant. C’est en effet via la salive et les postillons que la contamination se fait, mais aussi par les mains. Pour échapper à toutes ces maladies hivernales, il faudra adopter plusieurs mesures d’hygiène qui se révèlent très efficaces quand elles sont suivies à la lettre. Ce sont des mesures de bon sens que chacun, adulte comme enfant, devrait appliquer pour vivre un hiver tranquille, loin des affections. Commencez par moucher régulièrement votre enfant, avec du sérum physiologique si c’est un bébé ou avec des mouchoirs jetables pour les plus grands. Tout le monde doit se laver les mains régulièrement, particulièrement après avoir fréquenté un lieu public ou après être allé aux toilettes. Si c’est vous qui êtes enrhumé, portez un masque pour éviter de contaminer vos enfants. Dernier point : quand vous promenez votre bébé en poussette, couvrez-le bien pour lui éviter d’attraper froid. Ce serait dommage de prendre toutes les précautions citées précédemment et de tomber dans l’écueil de la maladie hivernale à cause d’une tenue inadaptée…

Quelques dernières astuces pour finir

D’autres astuces ont fait leurs preuves pour éviter à toute la famille les virus et autres affections désagréables : bien dormir, manger équilibré, aérer le logement et éviter  de fumer en présence des enfants. En agissant de la sorte, vous diminuerez sensiblement le risque de contamination pour vos enfants, même s’il ne sera jamais nul. D’autant plus que certains enfants attrapent plus facilement des maladies que d’autres, selon la qualité de leur système immunitaire. Quoi qu’il en soit, en agissant ainsi, vous ferez au mieux pour protéger la santé de toute votre famille.

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.