publié le: 27 juin 2016
catégorie: Bien-être

Colique du nourrisson : quand s’en inquiéter ?

Enfant qui a contracté la colique

Fréquemment subies par les bébés de moins de 3 mois, les coliques du nourrisson laissent souvent les parents désemparés face aux pleurs intenses de leur tout petit. Existe-t-il une solution pour calmer les coliques et y a-t-il des signes qui doivent vous inciter à consulter au plus vite ?

Qu’est-ce que la colique du nourrisson ?

Près de 40% des nourrissons de moins de 3 mois sont affectés par des coliques. Elles commencent généralement leur œuvre à partir du 15e jour du bébé. Victime de maux de ventre semblant particulièrement douloureux, le tout-petit se tortille, peut émettre des gaz, remonte ses jambes sur son abdomen… Et, surtout, il pleure de manière plus ou moins intense, généralement en fin d’après-midi, et reste le plus souvent inconsolable, malgré tous les efforts des parents pour le soulager. Il est difficile de déterminer précisément ce qui cause ces coliques, les spécialistes n’étant pas d’accord entre eux sur le sujet. Il s’agit probablement d’un inconfort intestinal dont on ignore les causes exactes.

Comment apaiser une crise de colique du nourrisson ?

Généralement, les coliques disparaissent quand le bébé atteint l’âge de 3 mois. Il faudra donc prendre votre mal (et le sien !) en patience pendant ces semaines qui vous paraîtront interminables. Il est en effet très difficile de voir son enfant souffrir sans rien pouvoir y faire. Heureusement, il existe quelques méthodes qui ont plus ou moins fait leurs preuves. Vous pouvez ainsi pratiquer des massages anti-coliques, en massant le ventre de votre nourrisson du bas vers le haut, dans le sens des aiguilles d’une montre. Vous pouvez également l’allonger à plat ventre sur votre avant-bras, en maintenant sa tête avec votre main et en laissant ses jambes et ses bras ballants. Cette technique soulage vraiment efficacement. Autre solution envisageable : une séance d’ostéopathie, à faire pratiquer dès que possible sur votre bébé. Les résultats bénéfiques en sont parfois spectaculaires. Enfin, même s’il n’existe aucun traitement médicamenteux pour faire disparaître ces coliques, d’autres solutions thérapeutiques qui ont fait leurs preuves sont disponibles en officine, parlez en à vos médecin ou pharmacien.

Pourquoi la colique disparaît-elle après 3 mois ?

Vous l’avez compris, le plus difficile dans ces épisodes de colique, c’est d’attendre patiemment l’âge de 3 mois, un horizon qui paraît souvent très lointain quand son enfant pleure tant… Pourquoi ces crises disparaissent-elles comme par magie après l’âge de 3 mois ? Eh bien, tout comme on ne sait pas par quoi elles sont causées, on ne sait pas vraiment non plus ce qui les fait disparaître. D’après certains spécialistes, cela correspondrait à l’acquisition du rythme jour /nuit, mais cela pourrait aussi être dû au fait que les parents sont plus à l’aise pour prendre soin de leur enfant, sans les maladresses et les hésitations du début. Le bébé se sent donc plus en confiance. Du point de vue intestinal, cela pourrait signifier que le système digestif du nourrisson a atteint sa maturité.

Quand faut-il consulter ?

Si d’autres symptômes apparaissent en parallèle des crises de colique, il sera nécessaire de consulter votre pédiatre ou votre médecin généraliste. Ainsi, si votre enfant ne grossit pas bien (en moyenne, 100 g par semaine avant 1 mois et 90 g par semaine avant 3 mois), il peut être victime d’une allergie ou d’une intolérance alimentaire. Cette intolérance se manifestera également par des vomissements, des diarrhées, des toux, de la constipation… Donc vigilance avant tout.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *