publié le: 27 mai 2016
catégorie: Allergologie

Enfant qui se protège de la rhinite allergique

C’est pareil chaque année : dès que le printemps arrive, votre enfant a le nez qui coule, il éternue, ses yeux pleurent… Comme 20% des Français, il est victime d’une rhinite allergique. Découvrez comment prévenir cette affection et comment la soigner.

Symptômes de la rhinite allergique

Dès que les pollens volent dans les airs, c’est-à-dire au printemps et en été, les personnes qui y sont allergiques vont déclencher des réactions diverses, allant du nez qui coule à la gorge irritée et aux yeux qui démangent. Sans oublier les éternuements à répétition. C’est le fameux rhume des foins (rhinite saisonnière).

Les allergènes les plus fréquemment mis en cause dans cette affection sont les pollens de fleurs, d’arbres, de graminées ou de gazon. Si les symptômes durent toute l’année, on parlera alors de rhinite persistante. Dans ces cas-là, il faudra plutôt chercher les allergènes parmi les acariens, la poussière, les poils d’animaux ou les moisissures par exemple. Pourquoi le corps réagit-il ainsi ? En fait, cela est dû au système immunitaire, qui considère l’allergène comme un ennemi et produit alors de l’histamine pour l’éliminer. C’est cette même histamine qui va provoquer l’inflammation des yeux et de la muqueuse qui tapisse le nez et la gorge.

Diagnostiquer une rhinite allergique

Lorsque vous irez consulter un médecin ou un pédiatre suite aux symptômes de rhinite allergique précédemment décrits, le diagnostic de l’affection sera facile à poser. Mais pour savoir quel est l’allergène qui pose problème, il vous faudra emmener votre enfant chez un allergologue. Ce spécialiste le soumettra alors peut-être à un test cutané, en déposant sur son avant-bras plusieurs gouttes de différents allergènes. Il les piquera ensuite légèrement au moyen d’une petite aiguille, puis attendra une vingtaine de minutes pour voir si des gonflements se produisent autour d’une des piqûres. Si c’est le cas, vous saurez à quel allergène votre enfant est allergique : pollen, acarien, graminées… L’allergologue peut également prescrire une prise de sang à votre enfant afin de rechercher les anticorps.

Conseils pour éviter la rhinite allergique

Pour que votre enfant ne souffre pas de son allergie, donnez-lui régulièrement des antihistaminiques. S’il est allergique au pollen, des mesures de bon sens devraient lui permettre de passer un printemps et un été tranquille. Ainsi, il serait bon pour lui de ne pas rester dans un endroit où l’herbe vient d’être tondue. Les heures de sortie en fin de matinée ou en début de soirée sont à éviter, car c’est lors de ces périodes que le taux de pollen est le plus haut. Faites porter des lunettes de soleil à votre enfant et lavez-lui les cheveux et le corps après une sortie. Enfin, dernier conseil de cette liste non exhaustive, passez l’aspirateur le plus souvent possible et supprimez les moquettes et les tapis.

Comment soigner la rhinite allergique

Pour traiter la rhinite allergique de votre enfant, le médecin lui prescrira des antihistaminiques, un décongestionnant pour le nez et des gouttes pour les yeux. Il est possible de diminuer les symptômes, et même dans certains cas de faire disparaître totalement l’allergie, en faisant pratiquer une désensibilisation, afin d’habituer le corps de votre enfant à supporter l’allergène. Plusieurs méthodes sont possibles : une solution sublinguale à prendre tous les matins, un comprimé sublingual ou une injection hebdomadaire d’une dose contrôlée de l’allergène concerné. Quoi qu’il en soit, la patience est de mise, car le traitement peut prendre plusieurs années.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.